« Le nœud est à la cravate ce que le cerveau est à l’homme. »
         La Rochefoucauld
Accueil L' Aloe-Véra Histoire

postheadericon Aleo Vera, Histoire

L’Aloe Vera est connue depuis l’antiquité. Elle était largement utilisée par les Egyptiens, les Assyriens et les civilisations méditerranéennes. Les traces des premières utilisations médicinales se retrouvent chez les Sumériens puis chez les Egyptiens, mais aussi les Chinois et plus tard les Hébreux, les Grecs, les Romains mais également les Amérindiens. Les Egyptiens de l’Antiquité Pharaonique connaissaient bien cette plante et l’utilisaient à des fins esthétiques et médicales. Ainsi l’Aloe Vera était le produit de beauté des reines égyptiennes, Cléopâtre et Néfertiti devaient la beauté de leur peau et la fraîcheur de leur teint à des bains de pulpe d'Aloe Vera.

 

Par ailleurs, ils la considéraient comme un élixir de longue vie et la tradition voulait que l’on apportât, comme cadeau, un plant d’Aloe, symbole du renouvellement de la vie, lors des cérémonies funéraires. Il est retrouvé également dans les Hiéroglyphes ornant les tombeaux et des dessins sur les murs des temples montrent que la pulpe d’Aloe était utilisée de façon externe dans le traitement des brûlures, des ulcères et des infections cutanées.

 

En Chine, dans les premiers siècles après Jésus-Christ, des plantes du genre Aloe sont décrites dans les «Pen-ts’ao» : ouvrages traitant des plantes médicinales. Les feuilles fraîches d’Aloe étaient utilisées en dermatologie dans les troubles cutanés, en applications locales pour le traitement des sinusites et pour les brûlures d’estomac.

En Europe, l’Aloe ne commence à être exploitée qu’à partir du dixième siècle. Longtemps et jusqu’en 1540, elle était acheminée par la mer rouge. Au XVII siècle, elle était transportée par les Anglais dans les îles de la Barbade d'où son nom d’ Aloe barbadensis ou d'Aloe Vera. A cette époque, les colons savaient préparer le suc d’Aloe pour les usages médicinaux, mais ils n’avaient pas encore commencé à l’exporter. Cependant, on le trouvera dans les drogueries de Londres en 1963. Il faut donc attendre le milieu du 19esiècle pour voir la science s’intéresser sérieusement à l’Aloe Vera et à ses vertus.